Thursday, September 29, 2022
Accueil Articles Journal du confinement : le temps du bilan

Journal du confinement : le temps du bilan

JDN Fanny Bauer-Motti

Cette pandémie nous met face à nos choix tant de société que individuels et singuliers. Chez soi, vous vous retrouvez avec un travail que vous aimez ou que vous détestez.

Aujourd’hui, épuré du superflu et même de l’essentiel la liberté de mouvement, il est temps de réfléchir à soi. Êtes-vous heureux dans votre travail ? Si vous ne l’êtes pas, pourquoi avoir fait ces choix ? Est-ce des choix familiaux ? Sociaux ? De fonction ? Avez-vous pris le temps de comprendre votre passion ? Ou vos idéaux ? Vous êtes-vous déjà posé la question : qu’est-ce que j’aimerais réaliser dans ma vie professionnel ?

Cherchez vos réponses dans l’idéal que vous avez de la vie

Souvent les choix professionnels sont conditionnés par l’entourage tant scolaire que familial. Une vocation telle qu’elle soit existe en chacun d’entre nous, mais pour la découvrir il faut chercher à ouvrir ses portes intérieures. Malheureusement le monde scolaire ne nous y pousse pas vraiment et on se retrouve souvent dans des secteurs qui se sont présenté à nous selon l’environnement, le contexte scolaire, et les blocages parfois intérieur qui façonne le rapport au travail. 

Les aspirations et la vocation demandent du temps et un effort pour vraiment comprendre de quoi vous seriez fier à 90 ans lorsque vous vous retournerez sur votre route. La fonction est un costume éphémère, ce qu’on y fait, ce qu’on y gagne, et l’apprentissage qui en ressort est une partie de soi absolu. Il est donc important de connecter son parcours professionnel à un idéal de soi, de la vie et de son chemin.  Et d’y croire.

Si votre but est d’aider, vous êtes au bon endroit lorsque vous évoluez dans le secteur social. Si votre but est de participer à l’économie de votre pays, d’un secteur, ou d’entrepreneur alors la finance  peut être aussi le bon secteur pour vous. Mais si vous n’êtes pas au clair avec “pourquoi” je fais ce travail et “vers quoi je vais”, vous risquez régulièrement de ne plus trouver le sens de votre travail. Alors même que cela pourrait être le bon secteur pour vous, alors même que la prochaine étape pourrait se construire facilement si vous preniez juste le temps de mieux vous écouter, vous comprendre, et chercher à rejoindre vos vraies aspirations. Car parfois, on peut construire toute une route professionnel par évitement de ce qui nous fait peur, manque d’estime de soi, ou problématique de vie non réglé. Si vous vous en débarrassiez, imaginez les hauteurs que vous pourriez atteindre…

N’acceptez aucune limite

Être passionné par la politique mais ne jamais se lancer par impression que l’on aurait rien à y apporter, se limité dans l’écriture, car on à cette petite voix négative qui dit “Quelle différence entre ce que toi tu dis et un autre”, chercher constamment la promotion au lieu de chercher sa passion, savoir que l’on a en soi le gout du droit mais par peur de tout recommencer on reste dans un secteur qui n’est plus une passion….toutes ces trajectoires de vie, ces pensées et ce rapport au monde est biaisé par des peurs, névroses et limites inconscientes que vous vous mettez. 

Votre histoire mais aussi l’Histoire qui vous a structuré définit un périmètre de perception. On se voit comme on arrive à se percevoir et parfois l’image n’est pas positive car elle est prisonnière d’anciens traumas, sensations d’échec, manque de valorisation, vie qui se construit à l’ombre de ce qu’on aurait voulu être, sans faire le pas de devenir ce que l’on à en soi.

Les premières limites sont donc intérieur tout comme leur clef. Plus vous avancez en compréhension de votre être, mieux vous serez à même de décider la suite de votre parcours. Toute décision qui vient d’une impression de ne pas être à la hauteur, d’insécurité, ou de peur est une décision qui ne se base par sur la réalité, mais sur l’imaginaire. Et l’imaginaire est bien plus peuplé de démons que le réel.

Se comprendre, lutter, décider et devenir et un chemin que nous devons tous prendre sur notre route professionnelle. Les limites n’existent que pour ceux qui y croient. En témoignent les nombreuses histoires d’hommes et de femmes qui ont pris leur place dans la société à partir de leur vocation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular

Les pervers narcissiques – Eveil Psy #10

https://www.youtube.com/watch?v=CFb40ohdTsM&t=100s

L’Eveil Psy #9 – Quand consulter un psychologue ?

https://www.youtube.com/watch?v=PJ_YaDdrUy4&t=71s

Recent Comments